Dépistage prénatal plus fiable et détection précoce du cancer du sein au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

25 Avril, 2018 - 17:30

Deux chercheurs du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval se sont vus accorder un soutien de totalisant 27,4 millions de dollars pour la poursuite de leurs travaux de recherche  respectifs en génomique, soutien accordé dans le cadre du concours Projets de recherche appliquée à grande échelle - La génomique et la santé de précision.
 
Ce sont 12,2 millions de dollars qui ont ainsi été accordés au projet de « PÉrsonnalisation par la Génomique du dépistage prénatal d'Anomalies chromosomiques dans le Sang matErnel : Vers le premier trimestre et au-delà »  (PÉGASE-2) du DFrançois Rousseau, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Dans le cadre de ses travaux, ce dernier étudiera la faisabilité d’offrir un dépistage plus précoce, plus fiable et plus étendu des anomalies chromosomiques du fœtus, grâce à un test non-invasif dès le premier trimestre de la grossesse.

Une somme de 15,2 millions de dollars a également été accordée au projet d’évaluation personnalisée du risque pour la prévention et le dépistage précoce du cancer du sein, mené par le Dr Jacques Simard, aussi professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et chercheur au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. Les travaux de son équipe visent à l’élaboration d’un test multigénique de prédisposition au cancer du sein ainsi que l’évaluation d’une approche de dépistage fondé sur l’estimation du risque individuel de développer la maladie combinant les résultats d’une signature génomique et l’identification de facteurs de risque propres à chaque femme. 

Pour tous les détails de l'article, suivez le lien: ICI

Sources :                           
Lindsay Jacques-Dubé
Direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques
CHU de Québec-Université Laval
 
Jean-François Huppé
Relations médias
Université Laval